Editions Universitaires Européennes EUE – Position de la bibliothèque de l’EHESP

Les Editions Universitaires Européennes – EUE sollicitent de plus en plus les élèves et étudiants de l’EHESP (anciens et actuels) pour la « publication et la commercialisation de travaux de fin d’études sous forme de livres brochés ».
La bibliothèque de l’EHESP vous invite à la prudence face à ce type de démarchage électronique et vous déconseille de répondre favorablement à ce type de demande.

Vigilance

Il semble que :

  • La technique utilisée par cet éditeur soit bien celle de « spams » automatisés ;
  • Cet éditeur n’offre aucune garantie scientifique quant à la qualité des travaux publiés (absence de comité de lecture) ;
  • La démarche vise uniquement un intérêt financier ;
  • Sur les « reproductions » manuscrites, il n’y a pas (ou très peu) de références à l’institution commanditaire du travail universitaire ; pas/peu, non plus de référence au directeur de thèse ;
  • De plus, la cession de droits d’auteur pour diffusion commerciale peut comporter des risques de poursuites pour raison de propriété intellectuelle ;
  • Enfin, la communauté universitaire internationale est très attachée à l’accès libre à l’information. Il faut veiller à ce que ce type de démarche ne vienne pas se mettre en concurrence avec les efforts de publication des institutions.

Plus d’informations

La Bibliothèque des Sciences agronomiques (BSA) / Université de Liège

Extrait Article :
Position de la Bibliothèque des Sciences agronomiques sur les « Editions Universitaires Européennes »

« Les EUE sont une filiale du groupe allemand VDM, et donc soumise à la législation allemande. Elles ne disposent d’aucun comité de lecture et ne fournissent aucun travail éditorial. Elles tirent le qualificatif « universitaires » du simple fait de publier des travaux d’étudiants et de docteurs qu’elles ont elles-mêmes démarchés, en épluchant différents sites de diffusion numérique ouverte des travaux universitaires. Elles se défaussent ainsi de tout travail de lecture critique. Les travaux qui leur sont envoyés sont tout simplement imprimés et reliés sous forme de livre, quelle qu’en soit la qualité : ni relecture, ni quelconque mise en page autre que celle demandée à l’auteur. Le dit-livre est alors disponible et imprimable à la demande, à prix fort élevé (entre 100 et 50 euros en début de vente) sur de grandes librairies en ligne comme Amazon ou plus récemment sur Morebooks. Une consultation du catalogue des EUE permet de se faire une idée des prix et des sujets abordés.
Pour les EUE, la constitution massive et à moindre coût d’un stock d’auteurs entraine peu d’investissements préalables. Il suffit donc d’une ou deux commandes pour que les éditions rentrent dans leurs frais (…)
Le contrat proposé par les EUE est dangereux pour vous, auteur. En signant le contrat, vous devenez seul responsable devant la loi et vous supportez tous les risques de poursuites judiciaires et frais de justice. Ces risques sont bien présents et souvent sous-évalués. En effet, le contenu de nombreuses thèses (ou mémoires) présente différents graphiques, tableaux, figures et/ou photos pour lesquels l’auteur possède un droit de citation car la thèse est réalisée à des fins de recherche et à but non commercial. Par contre, si vous passez à une diffusion commerciale, il vous faudra, pour chacune de ces illustrations, obtenir des auteurs un accord écrit pour diffusion commerciale. Ces démarches nécessitent bien souvent de reprendre entièrement le travail éditorial. Attention également aux contentieux liés aux sources de financement de la thèse et aux droits du bailleur de fonds.(…) »

Les Editions Universitaires Européennes (EUE) / Site du Réseau d’Etudes aux Confins de la Santé et du Social

Les Editions Universitaires Européennes : du stock de livres au stock d’auteurs / Claire Paulian

Mise en garde sur les Éditions Universitaires Européennes / AFOR : L’Association des étudiants gradués de foresterie de l’Université Laval